L’histoire de Central Park

Dans les années 1850, New York City en pleine expansion, devient la ville la plus peuplée des États-Unis avec  200 000 habitants, avec ses gratte-ciels et ses rues bruyantes sans aucuns espaces verts. C’est dans cette ville étouffante que les New Yorkais réclament la construction d’un parc et d’un espace vert à des fins de divertissements. Ce parc de 4 kilomètres  de long sur 800 mètres de large situé au centre de l’île de Manhattan a été très inspiré par l’architecture des grands parcs européens comme celui du Bois de Boulogne à Paris ou le Hyde Park à Londres.

central park

L’histoire de Central Park débute en 1853

C’est ainsi qu’en 1853 l’état de New-York décide de l’emplacement du terrain pour réaliser ce projet du plus grand parc public dans une ville américaine, de la 59ᵉ à la 106ᵉ rue. Ce terrain en friche a coûté 5 millions de dollars à la ville de New-York. 

Une mobilisation historique pour l’aménagement de Central Park

C’était un terrain recouvert de marécages, de rochers, mais aussi d’habitations de populations immigrés et afro-américaines. Les travaux d’aménagement du terrain commencèrent alors, avec l’utilisation d’explosifs pour les rochers, un drainage du terrain marécageux et un délogement des populations vivant sur le lieu. 

En tout, 200 000 personnes ont été mobilisées pour l’aménagement du terrain, 500 000 d’arbres  ont été plantés ainsi que de la pelouse et des fleurs. De plus, des millions de mètres cube de terre ont été apportés et le cours des rivières aménagé.

En 1857, après de longues années, le terrain enfin aménagé, un concours est organisé afin de trouver les architectes pour  dessiner les plans du parc. Ce sont le plan de Frederick Law Olmsted et celui de Calvert Vaux, deux architectes paysagistes américains, qui sont retenus. Et ainsi débutat la construction du parc. 

En 1858, Andrew Haswell Green, président de la commission du parc de 1857 à 1871, négocie l’achat de 26 hectares de plus afin d’étendre le parc au nord de la ville jusqu’à la 110ᵉ rue alors que le parc  ne devait pas dépasser la 106ᵉ à l’origine. 

Le Poumon Vert de New York est inauguré en 1873 

Après 19 ans de travaux, c’est en 1873 que le plus grand parc urbain, au cœur d’une des villes les plus peuplées, est inauguré. C’est un grand rectangle de 341 hectares avec ses nombreux plans d’eau dont le plus grand est le Réservoir de 43 hectares, ses grands espaces verts comme la Great Lawn au centre du parc, ses monuments historiques dont ses deux grands musées d’art, ou encore le château style écossais le Belvedere Castle qui abrite aujourd’hui les locaux de l’observatoire météorologique de New-York, il se trouve sur le deuxième point le plus élevé du parc et offre ainsi aux visiteurs une superbe vue panoramique sur Central Park. De plus, le parc est parcouru par de nombreux chemins et routes adaptés à tous (cyclistes, coureurs, automobilistes, cavaliers...). Le parc est entouré d’une route de 9,7 km peu fréquentée par les automobilistes.

Belvedere Castle Central Park

De plus, Central Park aussi appelé le poumon vert de Manhattan est très bénéfique écologiquement et environnementalement pour la vie de la ville avec toutes ses espèces de faunes et flores remarquables. On peut y découvrir plus de 250 000 arbres différents ainsi que plus de 200 espèces d’oiseaux et de mammifères dont notamment les nombreux écureuils adorés des touristes. Il est délimité au nord par la 110ᵉ rue, au sud par la 59ᵉ rue, à l’est par la 5ᵉ avenue et à l’ouest par la 8ème avenue, par les rues qui portent respectivement les noms de Central Park North, Central Park South, Central Park Est et Central Park West.

Des années difficiles pour le grand parc urbain

Central Park fut un lieu très attractif au début et devint le principal centre de loisirs de New-York et des New Yorkais, mais au début du XXe siècle avec l’apparition de l’automobile les habitants s’éloignent de plus en plus de la ville, mais aussi notamment après le crac boursier en 1929 le parc commença à se décliner, car la ville de New-York imposa la réduction des dépenses et le parc fut de moins en moins entretenu.

C’est lors de l’arrivée du nouveau maire républicain Fiorello laGuardia en 1934, qui confia la réhabilitation du parc à l’urbaniste Robert Moses, que Central Park fut restructuré avec la construction de plusieurs espaces destinés aux sports et aux loisirs et ainsi devint de nouveau un lieu intéressant pour les habitants de la ville de New-York. 

Mais un peu plus tard, dans les années 1970/80, le manque de trésorerie de New York City  et le départ de l’urbaniste, entraînent de nouveau le déclin du parc. Il fut ainsi fréquenté  par des dealers, des gangs et détérioré avec des graffitis ou autres vandalismes comme la destruction des nombreux bancs et éclairages du parc. Il devint l’un des endroits les plus dangereux de New-York avec de nombreuses attaques, délits et crimes.

Central Park : un espace en développement perpétuel

central park manhattan

Heureusement, des groupes d’écologistes ainsi que l’association de bénévoles Central Park Conservancy ont permis la restauration entière du parc et lui redonnèrent son aspect d’origine car Central Park fait partie de l’identité de la ville de New-York mais aussi a une grande place dans la vie des New Yorkais. Grâce à eux, depuis 1990, le parc est comme nous le connaissons : agréable, sécurisé jour et nuit, et entretenu. L’organisation privée Central park Conservancy qui est principalement basée sur du bénévolat assure chaque année, avec son budget annuel de 200 millions de dollars, la gestion et l’entretien de Central Park afin de lui faire garder son rôle de poumon de Big Apple. 

Malgré les périodes difficiles dans l’histoire du plus grand parc urbain, l’état de New York s’est toujours démené pour le préserver et c’est ainsi que, au fur et à mesure du temps,  de nouvelles attractivités furent rajoutées, comme des terrains de sport (baseball, football), un manège, des aires de jeux pour enfants, des patinoires, le zoo de Central Park, le Metropolitan Museum of Art, mais aussi le mémorial Strawberry Fields consacré à John Lennon. 

Le Poumon Vert de Big Apple : une destination très populaire

Aujourd’hui il est ainsi possible de rentrer dans le parc gratuitement afin de visiter et de profiter des grands espaces verts, des monuments historiques, des évènements  et des animaux habitants le parc, tout en restant au cœur de Manhattan entouré de gratte-ciels dont les plus célèbres sont l’Empire State Building et le Chrysler Building au sud de Central Park.  

Chaque année, attirant 42 millions de visiteurs, Central Park est connu dans le monde entier et est une destination très populaire à New-York avec ses nombreuses activités. Sans cette immense espace vert en plein cœur de Manhattan, la ville de New-York ne serait sans doute pas la ville que l’on connaît aujourd’hui. Il est devenu le lieu de promenade préféré des New Yorkais qui y viennent s’y retrouver pour faire leur footing, du vélo, du roller, mais également celui des nombreux touristes qui sillonnent le parc chaque année. Central Park étant le parc le plus visité des Etats-Unis.

Ce parc possède une histoire extraordinaire et il est surtout un des lieux à ne pas manquer si vous vous rendez à New-York !

Mais en attendant, vous pouvez d’ores et déjà admirer New York et ses paysages depuis chez vous à travers un tableau New York ou un rideau New York que vous propose NYC Shop sur sa boutique en ligne de décoration d’intérieur.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés